BuSpirit.org

le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Ici on papote entre amis, on se raconte nos péripéties, on échange des idées en respectant l'opinion de l'autre (Délestage 30 jours)
  • Règles du forum
    Ici on peut parler de tout, dans les limites de la bienséance et de la légalité (insultes, incitation à la haine, diffamation, racisme, pornographie interdits).

le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar Anxova » Ven 05 Jan 2018 18:22

L'auteur de "Laëtitia ou la fin des hommes" (prix Médicis 2016) fait aujourd'hui paraître "En camping-car"aux éditions du Seuil, qui raconte ses vacances familiales en combi Wolkswagen : "Sans doute le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre".

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-d-ali-baddou/l-invite-d-ali-baddou-05-janvier-2018
Qui no es mou, no sent les cadenes.
Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaines.
Avatar de l’utilisateur
Anxova
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 1322
Enregistré le: Mar 09 Août 2011 07:46
Localisation : Catalogne Nord
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 102
Modèle: Multivan
Date de MEC: 15 Juin 2000

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar olga » Ven 05 Jan 2018 21:38

Bel article dans telerama de cette semaine aussi.
Je ne connais pas l'auteur Ivan Jablonca mais je pense ne pas tarder à l'acheter. :wink:
olga
Visiteur régulier
Visiteur régulier
 
Message(s) : 139
Enregistré le: Mer 12 Sep 2012 07:57
Véhicule: T5
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Multivan
Date de MEC: 15 Janvier 2004

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar tara3500 » Sam 06 Jan 2018 13:25

Question ?
Es-que c’était mieux avant ?
Avatar de l’utilisateur
tara3500
Habitué du forum
Habitué du forum
 
Message(s) : 525
Enregistré le: Mer 07 Mars 2012 13:25
Localisation : Montpellier
Véhicule: T5
Motorisation: 2.0L BiTDi 180
Modèle: Aménagé 4Motion
Date de MEC: 19 Octobre 2010

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar Anxova » Sam 06 Jan 2018 18:14

En Europe je dirai que oui : moins de monde, moins d"interdiction, moins d'urbanisation, moins de tourisme de masse, moins d'uniformisation des modes de vie...
Qui no es mou, no sent les cadenes.
Celui qui ne bouge pas ne sent pas ses chaines.
Avatar de l’utilisateur
Anxova
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 1322
Enregistré le: Mar 09 Août 2011 07:46
Localisation : Catalogne Nord
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 102
Modèle: Multivan
Date de MEC: 15 Juin 2000

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar Ôliv' » Sam 06 Jan 2018 18:42

Je n'aime pas l’aseptisation des choses, l'uniformisation des individus et la conformation des idées qui sont tout de même l'apanage d'aujourd'hui, mais qui fut également prédominant dans la majorité des époques.
Avatar de l’utilisateur
Ôliv'
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 14778
Enregistré le: Ven 05 Août 2011 09:49
Localisation : Sud Luberon (84)
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 102
Modèle: Caravelle syncro
Date de MEC: 14 Février 2003

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar ulysse » Sam 06 Jan 2018 20:23

mieux avant ? oui mais pas pour revenir en arrière
ma génération ont eu la chance, pour les femmes, de pouvoir vivre leur vie progressivement sans contrainte :
libéralisation de l'usage des contraceptifs, droit à l'avortement, et pour tous la chance de vivre avant les années sida
mais actuellement on assiste a un retour d'un ordre moral très réactionnaire
il n'est que de voir ce qu'a déclenché la mise en œuvre de la loi sur le mariage pour tous ( alors que quelques années avant, en Espagne malgré un lourd passé, et un poids de la religion catholique conséquent , ce fut une simple formalité )
la toute puissance des " réseaux sociaux " où les plus grandes gueules font le buzz ajoute a cela
bref, ce n'est pas optimiste
Image
vends alternateur neuf cause erreur diagnostic
"mieux vaut boire du rouge que broyer du noir" vieux principe libertaire
Avatar de l’utilisateur
ulysse
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 1483
Enregistré le: Lun 08 Août 2011 21:01
Localisation : avignon vaucluse
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Fourgon
Date de MEC: 06 Janvier 1999

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar olga » Dim 07 Jan 2018 20:36

Je ne suis pas passéiste mais je reprocherais aussi à notre époque et surtout notre société ce besoin de pousser toujours plus le citoyen a consommer, à nous créer, nous imposer des besoins.
Sur ces thèmes Pierre Rabhi a écrit de bien belles choses. Et peut-être que cette sobriété, si nous continuons ainsi, ne sera plus un choix mais une obligation.
olga
Visiteur régulier
Visiteur régulier
 
Message(s) : 139
Enregistré le: Mer 12 Sep 2012 07:57
Véhicule: T5
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Multivan
Date de MEC: 15 Janvier 2004

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar ulysse » Sam 13 Jan 2018 16:12

je viens de finir ""en camping car" d'Yvan Jablonka : ravi
une sacré "école" pour les enfants
je vais le transmettre à ma fille ( 30 ans) pour confrontation...

ci joint l'article de télérama

"A travers ses propres souvenirs de vacances d’enfance, dans les années 1980, Ivan Jablonka dresse le portrait d’une génération. Loin de tout narcissisme.
« Soyez heureux ! » rugit le père au volant du camping-car cet été 1986. Il lui est insupportable que ses fils n’admirent pas ce désert marocain, ne profitent pas de ces aventureuses vacances qu’il leur offre, avec leur mère. Eux n’ont pas eu leur chance. Lui, surtout, dont les parents ont été assassinés à Auschwitz, qui a grandi dans les institutions réservées aux orphelins de la Shoah, dirigées par la Commission centrale de l’enfance, une organisation juive communiste. Cette injonction au bonheur qu’il n’a pas connu, et qui devient ici acte de résistance, revanche face à la tragédie de ses aïeux, le père de l’historien Ivan Jablonka la concrétisera avec famille et amis chaque été de la décennie 1980. De Corse en Turquie, du Portugal en Italie, de la Grèce au Maroc ou en Sicile. Une manière joyeuse et toujours culturelle de combler les disparitions, les absences et silences sur lesquels ne cessera d’écrire pourtant — et superbement — le fils. A jamais « enfant-Shoah », comme dit de lui Ivan Jablonka, 44 ans.
Le camping-car Volkswagen de ses jeunes années est à la mode, sorti des usines allemandes qu’a ressuscitées le plan Marshall, en osmose avec le goût populaire tout neuf des vacances et du plein air ; et en écho à l’éternel exil, du cosmopolitisme forcé des ancêtres. Le camping-car comme métaphore d’une culture, d’un peuple. D’une exigence d’ouverture, de curiosité aussi, et d’une époque en mouvement. Jablonka érige sur le combi Volkswagen une vraie mythologie à la Roland Barthes.
Entre la mère prof de lettres, éprise d’antiquité gréco-latine, et le père scientifique, les fils explorent des territoires où ne s’aventurent guère les touristes. Et où leur parentèle intello libertaire, pédago bobo, compte fortifier leur esprit pour ces concours prochains qu’ils sont condamnés à réussir.
De ces expéditions naturistes écolos prolos que méprisent les copains bourgeois du lycée, Ivan Jablonka tire aussi les secrets d’une « autohistoire » de sa façon. Comme on dit, pour les écrivains, autofiction. A travers ses souvenirs de vacances, il traque une époque, une génération. En camping-car n’est jamais narcissique. L’auteur y rend l’anecdotique personnel exemplaire et le détail familial magistral. Il invente un art généreux de faire histoire de soi, où il s’agit de « débusquer ce qui en nous n’est pas à nous. Comprendre en quoi notre unicité est le produit d’un collectif, l’histoire et le social. Se penser soi-même comme les autres. » Son délicieux récit de jeunesse — où se redécouvre la France des années Mitterrand — ¬devient alors un saisissant exercice de moraliste.

| Ed. du Seuil, coll. La Librairie du XXIe siècle, 192 p., 17 €.
Image
vends alternateur neuf cause erreur diagnostic
"mieux vaut boire du rouge que broyer du noir" vieux principe libertaire
Avatar de l’utilisateur
ulysse
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 1483
Enregistré le: Lun 08 Août 2011 21:01
Localisation : avignon vaucluse
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Fourgon
Date de MEC: 06 Janvier 1999

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar ulysse » Sam 13 Jan 2018 17:45

bonne critique et interview de l'auteur sur :


https://www.nouvelobs.com/rue89/notre-e ... mille.html
Image
vends alternateur neuf cause erreur diagnostic
"mieux vaut boire du rouge que broyer du noir" vieux principe libertaire
Avatar de l’utilisateur
ulysse
Addict du forum
Addict du forum
 
Message(s) : 1483
Enregistré le: Lun 08 Août 2011 21:01
Localisation : avignon vaucluse
Véhicule: T4
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Fourgon
Date de MEC: 06 Janvier 1999

Re: le moment de mon enfance où j'ai été le plus heureux, le plus libre

Messagepar olga » Dim 14 Jan 2018 18:25

Image

y a plus qu'à....!!! :wink:
olga
Visiteur régulier
Visiteur régulier
 
Message(s) : 139
Enregistré le: Mer 12 Sep 2012 07:57
Véhicule: T5
Motorisation: 2.5L TDI 88
Modèle: Multivan
Date de MEC: 15 Janvier 2004


Retour vers Autour du feu de camp

  • Qui est en ligne

    Utilisateurs parcourant ce forum : Daniel et 1 invité